Site icon Clémentine Rocheron

CLEMENTINE

OÙ HABITES-TU ?

J’ai vécu à Nantes jusqu’à mes 22 ans. J’ai habité 4 ans à Shanghai en Chine et je suis dans le Sud-Ouest de la France depuis 3 ans.

QUEL MATÉRIEL UTILISES-TU ?

J’utilise un ipad pro 10.5 pouces avec l’Apple Pen 1 (j’utilise énormément Procreate pour dessiner) et des carnets de note/croquis. Sur mon mac je travaille souvent sur Illustrator pour le vectoriel, Photoshop pour les montages photo, Premiere pro pour les montages vidéos, et Indesign pour l’édition.

QUELLES ÉTUDES AS-TU FAITES?

J’ai obtenue un bachelor en design d’espace à L’école de Design Nantes Atlantique, j’y ai appris à maîtriser les logiciels et construire ma propre méthodologie. J’ai poursuivie à Shanghai où j’ai obtenue une maîtrise en design transculturel (anthropologie, études du design au travers de différentes cultures). Cette quatrième année était très théorique et peu créative alors que j’avais un grand besoin d’expression, cependant j’ai adoré les cours d’anthropologie, j’y ai appris beaucoup. J’ai également rédigé un mémoire en 3 tomes sur L’acclimatation des étrangers à Shanghai où j’ai obtenue la note finale de 19.25/20. J’ai adoré faire ce travail d’écriture et la conception créative des tomes, il relate également mes métaphores, réflexions et expériences en Chine.

QUELS SONT TES CONSEILS POUR LES CRÉATIFS ?

01. Fais ce que tu aimes, tu le feras beaucoup mieux, tu apporteras beaucoup plus de valeur, car tu seras aligné, travaille beaucoup ET intelligemment. Si tu fais ce que tu aimes, tu auras toujours l’énergie pour travailler.

02. Imagine toi dans la peau de celui qui reçoit le design. Celui qui apporte plus de valeur parmi tous les autres est celui qui gagne, se demander comment apporter toujours plus de valeur est essentiel.

3- Gardes en tête pourquoi tu crées ce que tu crées, pourquoi tu offres cela. Lorsque le pourquoi est là, c’est plus facile de terminer les choses et d’être endurant.

QUEL EST LA PARTIE LA PLUS CHALLENGEANTE DE CE MÉTIER ?

Selon moi, c’est de lâcher-prise pleinement, faire confiance, se mettre dans un état où tout est fluide. Ce n’est pas une entreprise pour laquelle tu travailles qui va faire tourner la machine, trouver des clients, communiquer ton travail, faire la comptabilité, le développement, mais toi. C’est ta pleine responsabilité d’assurer ton présent et ton futur. À chaque fois que j’ai lâché mes peurs, je me suis faite confiance, j’ai cru en moi véritablement, tout s’est aligné. Si tu penses que c’est difficile, alors ça sera ta réalité. Si tu penses que tout vas parfaitement bien se développer alors c’est ta réalité. On est maître de notre réalité donc je choisis la mienne avec le bon état d’esprit. Être entrepreneur, c’est du travail sur soi-même, sur ses limites et ses croyances.

A QUOI RESSEMBLE UNE JOURNÉE DE TRAVAIL ?

Il y a des journées où je ne fais que de la création du matin au soir, des journées de gestion administrative et d’organisation. Je commence vers 9h à regarder si j’ai des mails importants, puis je regarde ma liste. J’ai trois priorités dans la journée, je commence par celle qui me fait le plus envie sauf s’il y a une priorité urgente. Se concentrer sur ce qu’on aime facilite le tâche. Si c’est long et que je me déconcentre, je passe à une autre priorité, puis je reprends l’autre lorsque l’énergie revient, ainsi je procrastine peu. Je fais une pause de 30 minutes le midi et je reprends. L’après-midi, je fais une bonne pause d’une heure ou deux. Je travaille mieux le soir que le matin, certains soirs j’arrête vers 20h. D’autres soirs je travaille après minuit, car le flow créatif est là. Parfois, je me couche vers 21h pour bien récupérer. Je suis une bosseuse, mais je travaille à utiliser mon temps de façon intelligente et sage, c’est à dire pas pour n’importe quoi ou n’importe qui, car on pourrait ne jamais en finir. 🙂 

.

Quitter la version mobile